Qui était Jean Pain1

Gérard Bonnet Photographe http://www.gerardbonnet.com/index.html

JEAN ET IDA PAIN

 

Le couple Jean & Ida Pain s’est établi en 1969 à Villecroze (en Haute Provence) comme gardien forestier d’un domaine de garrigue de 270 ha.

 

Jean, dès son installation a voulu protéger le domaine contre les incendies de forêt qui détruisent chaque année des milliers d’ ha. Dans cette région semi-aride les températures dépassent les 40°C et où le plus souvent il ne pleut pas pendant deux mois d’affilée, la moindre étincelle est attisée par le mistral. Dans la garrigue, c’est la broussaille qui est le principal vecteur du feu,

 

Jean Pain a donc taillé la broussaille au ras du sol en préservant toutefois des îlots non taillés pour ne pas trop perturber la vie des animaux vivant dans la garrigue. Pour valoriser la broussaille ainsi coupée, il décida de la composter et d’utiliser ce « compost de broussailles » ainsi produit pour fertiliser un potager d’essai aménagé dans une clairière de la forêt. Sans aucun arrosage, les résultats dans ce jardin d’essai furent à ce point ‘’spectaculaires’’ que la presse locale, et ensuite la presse régionale et nationale en firent mention.

 

Jean de son côté mit toutes ses observations dans un livre Un autre jardin 1972 (Voir Bibliothèque) L’opuscule fut traduit en 4 langues (Anglais, Allemand, Espagnol, Néerlandais) et en était à sa 8e réédition en 1981, année de la mort de Jean Pain.

 

Pour Jean Pain, la production d’un humus de qualité permettant d’amender le sol n’était qu’une facette de sa méthode. La chaleur présente dans ses tas de broussailles en phase thermophile de décomposition peut en effet servir à chauffer une serre adjacente. Il réussit également à produire du méthane : ce faisant, il améliorait le bilan énergétique de sa production de compost. Lui qui - dans un premier temps - prélevait la broussaille à petite échelle, en utilisant faucille et sécateur, conçut ensuite un hache -branches capable de réduire des branches en copeaux. Ce type d’appareil à entretemps été perfectionné et est utilisé dans toutes les déchetteries.

 

Le système Jean Pain († en 1981) a entretemps fait des émules. En 1974, Frederik Vanden Brande a rencontré Jean Pain et a mis en place 1975, à Londerzeel (à mi-chemin entre Anvers et Bruxelles) un chantier expérimental de compostage de rémanents ligneux. C’est lui aussi qui a traduit en néerlandais le livre de Jean Pain.

 

Les résultats encourageants de ses essais ont attiré à Londerzeel des visiteurs de quelques 65 pays ! C’est à la demande expresse de Jean Pain que l’asbl belge « Comité Jean Pain International » a été fondée (1978) et que la presse internationale s’est intéressée à ses travaux.

 

Centre de visite

Holle Eikstraat 34 - 1840 Londerzeel

Tel. 00 32 (0)52 30 53 65

comite.jean.pain@skynet.be

logo