Règle de base

Compost à domicile

 

 

Qu’est ce que le compost ?

 

Le compost est une sorte d’humus, une matière riche et sombre qui est fabriquée par des milliards de micro-organismes à partir de déchets organiques de notre cuisine ou de nos jardins. C’est un produit organique stable, désinfecté, qui ressemble à du terreau, et que l’on va utiliser au jardin ou pour les plantes d’appartement.

 

Pourquoi faire du compost ?

 

•Pour produire un amendement exceptionnel pour le sol et améliorer ainsi la croissance de vos plantes, sans qu’il ne vous en coûte.

•Pour protéger l’environnement en diminuant les nuisances liées à la collecte et au traitement des déchets organiques, pour favoriser le circuit court entre production et transformation

•Pour réduire la quantité de vos ordures ménagères de plus d'un tiers (la moitié en poids) et alléger d’autant votre facture « déchets ».

 

Les paramètres du compostage

 

Comme ce sont des milliards de (micro-)organismes qui assurent le travail principal, il faut leur procurer un bon milieu de vie. Trois paramètres principaux sont à surveiller.

 

•Le mélange des matières

 

Pour obtenir un bon compost il faut qu’il y ait un bon mélange entre :

-les matières sèches (dures) et les matières humides (molles)

-les matières grossières et les matières fines

-les matières brunes et les matières vertes

Pratiquement on veillera à mélanger intimement une part de matière à tendance carbonée (brune, dure et sèche) avec une part de matière à tendance azotée (verte, molle et humide).

 

•Une aération suffisante

 

Pour apporter une quantité d’air suffisante au compost il ne faut surtout pas l’enterrer, et si on utilise un contenant quelconque, on veillera à ce qu’il y ait des ouvertures suffisantes sur les cotés (1 à 2 cm) tout en évitant les grandes ouvertures qui risquent de refroidir le compost. Le vent passant ainsi par ces ouvertures va l’assécher. On ne tassera pas les matières et on tachera de mélanger les matières grossières, structurantes (paille, branchages broyés, taille de haies) aux matières fines (gazon, déchets de cuisine, sciures, …).

Lorsque le tas ou le silo aura été constitué, il faudra procéder à une aération régulière, et cela en fonction du système adopté. Deux à trois retournements complets s’avèrent intéressants pour homogénéiser et contrôler l’aération et l’humidité.

 

•Une bonne humidité

 

La décomposition microbiologique de la matière organique ne peut se réaliser qu’en présence d’eau, mais il ne faut pas « noyer » le tas sinon l’air ne circulera plus. Un compost trop sec ne chauffera pas et ne se décomposera que très lentement (plusieurs années). Aussi les matériaux humides doivent être mélangés avec des matériaux secs, et les matériaux secs doivent être imprégnés d’eau par arrosage ou trempage (pour les branches broyées par exemple).

Le « petit truc » qui permet de vérifier simplement la bonne teneur en eau du compost (60% d’eau), c’est le test de la poignée. Il suffit de prendre une poignée de matière et de la presser. Si rien ne coule entre les doigts, il est trop sec, il faut l’humidifier. Si l’eau s’écoule et dégouline, il est trop humide, il faut alors le retourner en mélangeant des matériaux plus secs. Enfin si quelques gouttes perlent au travers des doigts, l’humidité de la matière est idéale.

 

Que peut-on composter ?

 

En principe on peut utiliser tous les déchets biodégradables. Vous trouverez une liste non exhaustive dans les colonnes ci-contre. Toutefois le compost n’étant pas une poubelle, certaines précautions sont à prendre. On évitera, d’incorporer au compost des plantes malades ou en graines si on n’est pas sûr de faire monter la température jusqu’à 60°C. On évitera également de mettre sur le compost les déchets de cuisine sans les enfouir ou sans les recouvrir de matières sèches (feuilles, paille, copeaux) pour éviter les odeurs et d’attirer la vermine.

 

sont « compostables » : (entre-autres)

 

Les déchets de cuisine

 

• Epluchures de légumes (y compris la feuille de journal utilisée)

• Epluchures de fruits (y compris les agrumes)

• Filtres à café et sachets de thé (complet)

• Essuie-tout usagés

• Coquilles de noix

• Morceaux de papier et carton

 

Les déchets du jardin

 

• Feuilles mortes

• Tontes de gazon

• Branchages broyés

• Taille de haies

• Plantes et fleurs fanées

• Reste de récolte du potager

• «Mauvaises» herbes

• Foin, copeaux, sciures

 

Mais aussi

 

• Les litières d’animaux herbivores (hamster, lapin)

• Le fumier (vache, cheval,..)

• Lambeaux de coton et laine

 

ne sont pas compostables

 

• Les matières synthétiques

• Le plastique, le métal

• Les sacs d’aspirateurs

• Gros bois et menuiserie

• Cendres de bois et charbon

• Langes

• Litière de chat

• L’ajout de terre et sable

 

 

Centre de visite

Holle Eikstraat 34 - 1840 Londerzeel

Tel. 00 32 (0)52 30 53 65

comite.jean.pain@skynet.be